Historique

historique

La commune Libre de St Ferjeux la Butte est une association de la loi de 1901, crée à une époque où les gens après les années pénibles de la guerre et de l'occupation éprouvaient à nouveau le besoin de se retrouver, de tisser des liens, de se divertir et de divertir les autres.

       Nous sommes en 1947, à cette époque Besançon ne compte que 60 000 habitants et St Ferjeux est encore consideré comme un village proche de la grande ville. Et là, un groupe de joyeux St ferjoulots décide de créer une Commune Libre.

       La première manifestation de cette association encore embryonnaire fut une course cycliste (St Ferjeux - St Vit). Plus de cinquante joyeux lurons s'étaient inscrits pour participer au "critérium des vieilles tiges"!!

       La chronique locale n'a pas conservé le nom du vainqueur... si tant est qu'il en eu un !!! Tout le monde ne réintégra pas St ferjeux dans la journée, tant les haltes de ravitaillement furent fréquentes.

       Cependant, ceux qui rentrèrent le soir même, eurent le privilège d'assister à la naissance officielle de la "Commune Libre de Saint Ferjeux La Butte" .

      Il fallait élire un maire, et pour 50 votants, 500 bulletins exprimés sans isoloir et dans un vase de nuit servant d'urne, nommèrent avec une majoritée écrasante le candidat Maurice Lonchampt premier maire Ad Vtam Aeternam de la Commune libre. Il s'entoura immédiatement d'un vice maire, d'adjoints, d'un garde champêtre, d'un officier de paix et d'un colonel des pompiers, et installa son conseil municipal dans sa MAIRERIE en l'occurence le café "chez Gantner" 95 rue de Dole. La Commune Libre de St Ferjeux était née...

Seront et resterons toujours :

                - Ses couleurs : Le jaune et le bleu (qui étaient celles du tramway)

                - Son emblème : La bascule de St Ferjeux (pesage public aujourd'hui disparu)

                - Sa devise : " Faire le bien dans la bonne humeur"

       C'est à bord d'une vénérable Clément Bayard de 1907, qu'aujourd'hui encore la municipalité se déplace lors des cérémonies. C'est là le côté folklorique. Pour gérer l'association, un comité au sein duquel est élu un conseil d'administration Les réunions ont eu lieu de nombreuses années dans les cafés du quartier, mais aujourd'hui La Commune Libre a son siège à la Maison de quartier de St Ferjeux.

 

       De la Croix d'Arènes à St Ferjeux, ou encore de La Grette aux Tilleroyes, les bénévoles de La Commune Libre font "Le bien dans la bonne humeur".